Philips et le cannabis : l'affaire télévisée

Publié par Markoff

Philips et le cannabis : l'affaire télévisée

La diffusion d'un reportage aux Pays-Bas a fait du bruit chez les voisins hollandais. Et pour cause, la grande marque Philips a été au cœur d'un reportage sur la chaîne KRO. Reportage qui explique concrètement comment Philips a écoulé jusqu'à 22 000 euros de marchandise par jour à un revendeur.

On pourrait se laisser aller à penser qu'aux Pays-Bas il est possible de faire ce que l'on veut autour de la marijuana, mais les lois ne sont pas du tout laxistes dans le domaine. Il faut savoir que là-bas, malgré la dépénalisation de cette plante, il est totalement interdit de vendre du cannabis en gros. Et bientôt, si que ce soit permet de favoriser cette culture (autre que celle encadrée rigoureusement par le gouvernement), il y aura des sanctions promet la chaîne de télé KRO qui rapporte des décisions gouvernementales des Pays-Bas. Et c'est en partant de là que les choses se compliquent pour la marque Philips ! Le leader mondial des lampes de croissance pour les fleurs, les légumes et les fruits, a changé totalement de stratégie vis à vis d'un revendeur.

Ce revendeur achetait énormément de marchandise de type "lampe de sodium à haute pression" (les lampes idéales pour faire pousser les plants de cannabis parait-il). Il achetait ça en liquide à un grossiste et les revendait ensuite à des organisations illégales.

Seulement, ça aurait fini par se savoir et c'est là que Philips aurait totalement changé de comportement vis à vis de ce revendeur indépendant note la chaîne de télé KRO.

Revendeur qui ne lâche pas le morceau et qui harcèle Philips pour reprendre ses achats. Seulement Philips à désormais totalement rompu le contact avec lui pour les ventes. Sous l’énervement, il aurait tenté de menacer directement des employés de la firme à leur domicile.

Du côté de chez Philips, on se défend de cette affaire en justifiant que la marque est la première mondiale dans le domaine des lampes de croissance et qu'elle ne peut pas contrôler où vont ses lampes... De toute façon, tout ça n'a jamais été traçable par écrit vu que les achats étaient apparemment uniquement fait en cash.

Mais depuis que la loi est en passe de se durcir, Philips a déclaré qu'elle était en possession d'informations qui laissaient penser que les lampes étaient utilisées pour la culture de cannabis et que du coup, elle veut tout bonnement interrompre les livraisons à destination de cet acheteur.

Acheteur qui l'a mauvaise et, selon de nombreux témoignages diffusés dans l'émission de la chaîne KRO, c'est compréhensible d'où le comble : plusieurs personnes aux visages floutés ont déclarées que Philips était bien contente de vendre ses produits à la filière du cannabis...

Filière qui représente jusqu'à 5 milliards d'euros par an aux Pays-Bas. Comme quoi, malgré la dépénalisation et l'autorisation de la vente à des fins récréatives, les ventes illégales sont toujours bien présentes en parallèle...

>> voir tous les sujets du blog - info <<

<< s'abonner pour ne pas rater les prochains articles >>

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :